Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 20:38
Voici le travail de mes élèves de CP.
Nous avons observé les collages de Jean Dubuffet. Nous avions fait la semaine passée des bonhommes. Nous les avons découpés en faisant des contours larges (pour une fois!). J'ai dit aux élèves de garder leurs chutes de papiers pour les réexploiter sur leur production ou les donner aux voisins et voisines.

Nous avons refait des fonds avec des papiers de couleurs différentes. Nous avons opté pour la craie et les feutres.

Voici le résultat...

DSC00179

DSC00180

DSC00182

DSC00183

DSC00184

DSC00186

DSC00188

DSC00192

DSC00189

DSC00190
Les élèves sont très fiers de leur travail.

Coté technique, rien de spécial si ce n'est que nous avons utilisé du vernis colle pour faire les collages. D'une part, ils économisent leur tube de colle et d'autre part, c'est très pratique et très rapide. Pour une fois, ils peuvent même mettre de la colle sur le recto et le verso!
 J'ai "lourdement " insisté sur la nécessité d'un bon collage pour que le résultat soit satisfaisant.

Ce travail est tout a fait adapté pour des élèves de cycle 2 et 3. Peut-être un peu plus délicat pour les cycle 1. A moins d'utiliser de vielles productions ou les chutes des découpes. Il faut à ce moment là anticiper pour garder de quoi faire les fonds. Après, pour les bonhommes, ce sont les petits maternelle qui sont les plus à même à faire des choses extra!

Merci à Joséphine qui m'a donné les références des oeuvres de Dubuffet pour exploiter les collages. http://cahierjosephine.canalblog.com/






Repost 0
Published by arts visuels - dans Jean DUBUFFET
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 13:55
Je vais continuer à explorer l'oeuvre de Jean Dubuffet avec mes élèves. J'ai imprimé tous les tableaux ci-dessous constituées de collages et de dessins.
Je fais proposer au élèves de faire des fonds puis des dessins de personnages, d'animaux et de formes selon le procédé que nous avons exploité la séance dernière. (dessiner sans lever le stylo... ou le moins possible)
Je pense mettre en commun tous les fonds, les découper ou les déchirer, les enfants viendront choisir la quanté nécessaire pour remplir leur feuille puis colleront leurs personnages, animaux etc.

Pour les fonds, je pense mettre pas mal de matériel à disposition : gouaches et outils pour gratter, encres et craies grasses, marquers, feutres à grosse mine.
Pour les papiers sur lesquels ils vont faire leurs dessins, je vais mettre à disposition du papier légèrement jauni (j'en ai qui date, il faut l'utiliser maintenant!), du papier journal et quelques feuilles de couleur (noir et rouge surtout).

Je pense que je leur expliquerai la séance, on la débutera et qu'il pourront faire dans le semaine leurs dessin pendant du temps libre. Lors de la deuxième séance, nous ferons les découpages et les collages.

J'ai hate!

Tissu d'épisodes (1976) Reproduction artistique

Tissu d'épisodes (1976)

Jean Dubuffet

Théâtre de Mémoire Sérigraphie

Inspection of the Territory Sérigraphie

Theatres de Memoire, c.1978 Reproduction artistique

Tissu d'épisodes (1976) Affiche encadrée

Tissu d'épisodes (1976)

Jean Dubuffet

Repost 0
Published by arts visuels - dans Jean DUBUFFET
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 09:34

DSC00158

DSC00159

Voici les travaux réalisés selon la démarche proposée dans "Art pla du jour" de chez ACCES.

Il s'agit de coller des bandes de papier journal (ou tout autre papier) et de remplir les espaces ainsi crées avec du graphisme.

En maternelle, j'avais constitué tout au long de l'année un magnifique répertoire graphiqe qui nous servait pour faire ce genre de travaux. Nous avions également besoin du répertoire graphique pour faire très souvent les cadres de nos productions, les bords des fiches une fois finies, des décorations dans des dessins.




Repost 0
Published by arts visuels - dans GRAPHISME
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 22:43

Les élèves de CE1/CE2 (ZOLA Auterive) de la classe d'Eric ont dessiné des guerriers...

Le dessin est un très bon exercice qu'on oublie souvent de proposer aux élèves.
Les tableaux sont rehaussés par un cadre qui rappelle celui de la couverture du livre Yakouba qui a inspiré les élèves.
Les boucliers sont décorés avec du graphisme.

DSC00146

DSC00147

Ils ont fait ces dessins suite à la lecture du livre yakouba de Thierry Dedieu.




De partout à la ronde, on entend le tam-tam.
Au cœur de l'Afrique, dans un petit village, on prépare un grand festin. C'est un jour de fête. On se maquille, on se pare. C'est un jour sacré. Le clan des adultes se rassemble et désigne les enfants en âge de devenir des guerriers.
Pour Yakouba, c'est un grand jour. Il faut apporter la preuve de son courage, et seul, affronter le lion. Sous un soleil de plomb, marcher, franchir les ravins, contourner les collines, se sentir rocher, forcément, herbe, bien sûr, vent, certainement, eau, très peu. Le jour comme la nuit, épier, scruter ; oublier la peur qui serre le ventre, qui transfigure les ombres, rend les plantes griffues et le vent rugissant. Attendre des heures et puis soudain... S'armer de courage et s'élancer pour combattre.
Alors Yakouba croisa le regard du lion. Un regard si profond qu'on aurait pu lire dans ses yeux. "Comme tu peux le voir, je suis blessé. J'ai combattu toute la nuit contre un rival féroce. Tu n'aurais donc aucun mal à venir à bout de mes forces. (…)"
Thierry Dedieu, Seuil jeunesse, 1994

Je ne résiste pas à la tentation de glisser quelques photos de boucliers de la collection du musée du Quai Branly à Paris. (Musée des arts premiers)







 

Océanie : Parure de guerre Asmat (Papouasie - Nouvelle Guinée, XXe siècle) 

		© Musée du quai Branly. Photo : (Patrick Griès)



Repost 0
Published by arts visuels - dans Thème de l'Afrique
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 14:54

Je souhaite travailler sur Dubuffet dans mes deux classes (CP et CE1). Je vais leur présenter l'artiste et travailler dessus.

Petite présentation rapide de l'artiste. (J'aime bien effectuer des recherches sur les artistes et pouvoir raconter quelques détails de leur vie aux élèves qui sont très en attente.) En aucun cas je ne suis une spécialiste!!! Je vous fais partager mes trouvailles. Ici notament des choses trouvées dans la revue d'art DADA.

Jean DUBUFFET a un parcours atypique. Il refuse toutes les conventions, tous les codes, invente un mode, une innocence du trait et de la couleur, se moque du bon goût et des normes, et peint par séries pour aller au bout de ses recherches.
Il est aujourd'hui exposé dans les plus grands musées. Créateur puissant et inépuisable fureteur, inventeur de l'art brute, Dubuffet s'est nourri de réel pendant toutes sa vie d'artiste. (séjours en afrique et à New-York).  Ses oeuvres ont changé notre regard sur l'art.
L'œuvre de Dubuffet est constituée de milliers de peintures, dessins, sculptures qui s'étendent de 1942 à sa mort en 1985, soit une période de 43 ans.


Des figures et des corps maltraités

Dubuffet semble faire table rase de tout savoir-faire. Marqués par les graffitis et les dessins d’enfants, on trouve beaucoup de portraits et de personnages traités de manière naïve ou grotesque.

Jean Dubuffet - Dhôtel nuancé d'abricot - 1947

Abstractions

Dans une volonté de dépersonnalisation, Dubuffet fait une plongée dans la matière et l’abstraction totale entre 1957 et 1960, avec des séries comme les Célébrations du Sol ou les Matériologies qui le relieront à l’art informel.


L'âme du sous sol - 1959

Collages

Tout au long de sa pratique picturale, Dubuffet pratiqua le collage d’éléments divers, des ailes de papillon (1953-1955) aux fragments de papiers peints, découpés puis réassemblés dans les Théâtres de Mémoire (1975-1979).



Le passant distrait, 1982


Cheveux de Sylvain - 1953

L’Hourloupeest la partie la plus connue et la plus spectaculaire de l’œuvre de Dubuffet.

Dès 1962, il fait des séries de dessins au stylo, de manière un peu automatique, débutant ainsi le cycle de l’Hourloupe, son plus long, qui durera jusqu’en 1974. Les créations de l’Hourloupese caractérisent par des aplats rouges, bleus, blancs et noirs. Le nom est le titre d'un livre contenant des dessins au crayon à bille. Dubuffet abandonne alors la peinture à l’huile et les matériaux naturels pour les peintures vinyliques et les markers.


Délégation - 1974




"L'art doit un peu faire rire et un peu faire peur. Tout mais ne pas ennuyer" Jean Dubuffet



"Il m'importe peu, écrit-il, que les oeuvres crées se limitent dans certains cas à de petits griffonnages peu élaborés et très sommaires, sur un mauvais bout de papier de fortune. Tel petit dessin très hâtif m'apparaît souvent d'un contenu plus vaste que la plupart des grandes prétentieuses peintures dont sont remplis les musées." Et le peintre ajoute "Le point de départ est la surface à animer- toile ou feuille de papier - et la première tache de couleur ou d'encre qu'on y jette : l'effet qui en résulte, l'aventure qui en résulte. C'est cette tache à mesure qu'on l'enrichit et qu'on l'oriente , qui doit conduire notre travail."

Mondanités IV, 1975

En suivant ces conseils de Dubuffet et en partant de l'oeuvre Mondanités ci dessus, j'ai proposé aux élèves de se lancer. Je leur ai proposé de faire un dessin sans jamais lever leur crayon.

Je leur ai proposé une sorte de petite histoire pour guider leur desin :
Pose la pointe de ta craie grasse sur un oeil, descends jusqu'à la bouche puis jusqu'aux orteils avant de remonter jusqu'aux oreilles, fais le tour de la figure, circule autour du nombril, compte chacun des doigts, fais le nez et arrête toi aux deuxième oeil.

Je leur ai dit une première fois sans dessiner, nous avons expliqué le mot orteil..., puis les élèves ont fait un premier tracé en suivant mes indications. La difficulté était de ne pas lever la craie...
Un de mes élève m'a dit avoir peur de ne pas y arriver, quand je lui ai dit que c'était un jeu, il s'est sentit rassuré!!!

Ils ont fait deux autres dessins plus librement (pas de consigne orale de ma part) mais selon le même procédé.

Voici les oeuvres :

001


003

008


007

011

012

005

013

016

015

017

On voit sur certains dessins la difficulté de ne pas lever la craie grasse. A travailler!! Je ne me lasse pas de regarder ces personnages! Il y en a qui sont extra! Je vais essayer de les exploiter.

C'est très rapide à réaliser, je me demande si je ne vais pas le proposer en début de séance comme une sorte d'échauffement.

Voici donc une première démarche, je vais essayer de leur en proposer d'autres.
Repost 0
Published by arts visuels - dans Jean DUBUFFET
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 14:46

Voici comme promis les photos des travaux des élèves de CM1 et CM2 d'Hélène.

Les travaux d'arts visuels présentés succèdent un travail de géométrie sur les tracés à la règle.

DSC00164

DSC00160

DSC00161

DSC00162

Le choix des papiers découpés peut donner des résultats complètement différents. Ici, ce sont des magasines. On peut aussi utiliser du papier journal, du papier vitrail etc.

Les élèves se sont donné beaucoup de mal pour arriver à ces résultats très précis. Bravo.

Repost 0
Published by arts visuels - dans Cycle 3
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 09:00
Nathalie , la libraire de Nailloux, a proposé un atelier "marionettes végétales" dans sa jolie librairie. Une intervenante est venue avec beaucoup de matériel pour proposer aux enfants inscrits de réaliser une production originale.

Ce qu'il faut :

DSC00096

Des bacs pour classer les éléments.
Une séance peut-être dévolue au ramassage de tous ces matériaux naturels. Les branches seront le support de la marionette. A trois pieds, c'est super pour la faire tenir .
Des rondins de bois seront utilisés pour réaliser les têtes. 

DSC00101

De la bonne colle et des mains d'adultes pour aider les petites mimines.
En petit atelier en maternelle, l'atsem sera une aide précieuse. Des élèves de cycle 3 peuvent le faire seul avec de bonnes recommandations concernant l'utilisation de la colle.

DSC00102

De la passion et de la patience...

DSC00098

photos blog école 038

BRAVO!

J'ai réalisé ce genre de productions il y a quelques années avec mes élèves de maternelle. Pour gagner du temps, j'avais demandé aux (grands-)parents d'effectuer les découpes (rondins et branches pour nez , bouche, yeux). Ca avait été fait avec amour et passion, vraiment!

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 08:29

Au Musée d'art moderne et contemporain de Toulouse, du 20 novembre 2009 au 28 février 2010, c'est l'exposition
Barceló avant Barceló, 1973 1982 


Miquel Barceló Artigues, né le 8 janvier 1957 à Félanitx sur l'île espagnole de Majorque aux Baléares, est un artiste espagnol catalan associé au mouvement néo-expressioniste. Bien que Miquel Barceló se soit initialement consacré à la peinture et au dessin, grâce auxquels il est devenu l'un des artistes contemporains les plus en vue et a obtenu une reconnaissance internationale très jeune, il s'est également orienté dans le courant des années 1990 vers la sculpture et la céramique comme supports de création artistique alternatifs.


Miquel Barceló - Crédit photo : Joan Palou

A l'occasion de l'exposition Barceló avant Barceló, les Abattoirs présentent également un choix d'oeuvre des artistes espagnols de leurs collections. Ceux, glorieux, d'une génération antérieure aux années soixante-dix (Picasso, Millares, Saura, Tapiés, Clavé, Arroyo.) et ceux là même qui émergent au même moment que Miquel Barceló sur la scène artistique nationale, puis internationale à partir de 1980 (Campano, Broto, Llimos, Sicilia, Garcia Sevilla, Delgado, Plensa, Solano, Casamada, Zush, ...)

L'exposition est répartie en 6 sections.


1. Bestiaire

La fascination de Miquel Barceló pour le monde animal est si forte qu'elle imprègne l'ensemble de sa carrière artistique.

Miquel Barceló, "Elefant dret", 2007. Bronze, 400 x 170 x 160 cm
2. Vanités

La réflexion sur le passage du temps nourrit l'un des thèmes majeurs de la peinture de Barceló.

Miquel Barceló, "Mobili", 2001. Bronze, 105 x 188 x 240 cm
3. Poésie expérimentale

Entre 1975 et 1978, Barceló partage l'attrait de nombreux artistes pour la poésie expérimentale ou visuelle. Il y explore deux courants : le premier se penchant sur les jeux de la combinaison du texte et de l'image, ou de la lettre et de la forme, le second, lié à la poétique de l'objet, sa collecte et sa mise en boîte.

Barceló, "Sol de Mallorca", 1976, Boîte-objet / sérigraphie. 33,5 x 20,5 x 5 cm. Collection privée
4. Livres

La fascination de Miquel Barceló pour la lecture et le monde des livres fut le thème central de son œuvre durant les années 80. L'exposition présente les origines de cet intérêt qui débute, dès 1980, par la réalisation d’une série d'objets : livres peints, d’après des répertoires téléphoniques, des manuels scolaires, des cahiers ...

Miquel Barceló, "Sans titre" (1980) Techniques mixtes sur livre (21,5 x 29 x 15 cm ) - Collection de l'artiste.5. Portraits et autoportraits

Dès les débuts de sa carrière, Barceló manifeste son intérêt pour le portrait et l'autoportrait, pour l'autoréférence entre narcissisme et brutalité.

Miquel Barceló, "El pintor damunt el cuadro", 1983. Acrylique poussière mégots papier collant sur cartons marouflés sur toile. 262 x 319 cm. Collection les Abattoirs.
6. Éléments du paysage

Ce chapitre met en valeur l'importance du paysage et de la nature, dans l’oeuvre de Miquel Barceló.

Miquel Barceló, "Saison de pluies", 1990. Techniques mixtes sur toile. Coll. MACBA, Barcelona

Je n'y suis pas encore allée, mais c'est au programme de janvier!




 

   

 

 

   
   

   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
           
           
         
   
           
   
   
Repost 0
Published by arts visuels - dans Miquel BARCELO
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 08:43

Peindre comme Pollock, cela demande d'avoir de la place. Dedans ou dehors, il faut se préparer!

J'avais testé cette séance avec mon fils dans le jardin, il était revenu couvert de peinture, ravi! Comment faire en classe?
J'ai quand même voulu proposer cette séance à mes élèves de maternelle sans rendre aux parents leurs enfants tout tachés! (Cela dit, ils ne m'ont jamais rien dit pour une tâche... et j'ai parfois rendu des élèves dans un sacré état!!!)

Bref : nous avons mis les élèves en culotte, passé un tablier et ... très important, nous leur avons mis un bonnet de bain! Très important le bonnet de bain, car pour faire une vrai giclure, ils faut de la force et le pinceau passe souvent au dessus de la tête.

Comme matériel, j'avais préparé des pinceaux de différentes tailles, de la peinture de couleur variée et de consistance différente (plus ou moins épaisse).

Les élèves ont bien sûr adoré la séance, j'ai ensuite encadré les tableaux puis réalisé une exposition dans le couloir.

C'est une expérience inédite pour les élèves (et la maîtresse...et l'atsem!). Cette séance est réalisable avec des élèves de cycle 2 et 3, il suffit peut-être de demander aux parents ce jour là d'habiller leurs enfants avec de vieux vêtements ou de préparer une poche d'habits dans le cartable.


polloc--cole-001.jpg

polloc--cole-005.jpg

polloc--cole-008.jpg

Repost 0
Published by arts visuels - dans Jackson POLLOCK
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:59

Cet article a pour objet de montrer qu'il est possible de lier arts visuels et géométrie.

Une de mes collègues qui a une classe de CM2 a proposé à ses élèves de travailler en arts visuels après avoir travaillé en géométrie sur la règle et les droites parallèles. Elle a proposé une activité basée sur le tracé de droites et un remplissage des espaces avec du collage de journaux et magasines. Le résultat est très intéressant car les élèves de cycle 3 peuvent être très précis.
Je ne retrouve plus les photos mais je propose quand même cet article. (Photos dès la rentrée!)


L’abstraction se réfère à une peinture non-représentative et non-figurative, alors qu'on peut trouver la présence de figures dans la peinture dite « abstraite ».

Le terme néoplasticisme (1917-1925) fut employé par les peintres néerlandais Piet Mondrian et Theo van Doesburg pour décrire leur art, abstrait, austère et géométrique. C'est l'un des premiers mouvements de l'abstraction

Le néo-plasticisme est défini par Mondrian en deux lois:

  1. Il n'y a ni courbes ni obliques mais que des traits verticaux ou horizontaux
  2. Les couleurs sont les primaires uniquement (rouge, bleu et jaune) ainsi que le gris, le noir et le blanc.

Les tableaux se nomment souvent composition ou série.

Un autre courant est celui de l'abstraction géométrique qui surgit à la suite de la seconde guerre mondiale. Ligne et couleur sont la base structurelle de chaque oeuvre. C'est la tendance dominante de l'après-guerre.


Piet Mondrian
Broadway Boogie Woogie 1942-1943


Theo Van Doesburg
Composition II



photos blog école 033
Theo Van Doesburg
Composition arithmétique I, 1930



photos blog école 031
Bart Van Der leck
Composition 1917 n°4 dite la sortie d'usine



photos blog école 028
David Bomberg
In the Hold, 1913-1914


photos blog école 038
Jean Gorin
Composition N° 36, 1937



photos blog école 041
Olle Baertling
Odirakari, 1957




photos blog école 042
Max Bill
Carré rouge, 1946



photos blog école 043
Josef Albers
Affectueux (hommage au carré), 1954



photos blog école 045
Ellsworth Kelly
Onze panneaux cerf-volant 1952




photos blog école 047
Franck Stella
Plus ou moins, 1964



photos blog école 049
Gerhard Richter
1024 couleurs, 1973
Repost 0
Published by arts visuels - dans Cycle 3
commenter cet article

Présentation

  • : L'Art de rien...
  • L'Art de rien...
  • : Cette année, j'ai une classe de CP, je vous présente nos travaux en arts visuels, mais il y a aussi ce que j'ai pu faire avec d'autres niveaux (tous) et ceux réalisés avec mes deux petits bouts de 3 ans. Toute contribution est bienvenue!
  • Contact

Pinterest

 

 

Suivez-moi sur pinterest !

Rechercher